Eveil et Éducation, Vie de maman, famille & Psycho

Dit maman dans quel monde on vit ?



Mes enfants sont bien évidemment trop petits (3 ans et demi et 21 mois) pour m’interroger sur cette dure réalité ! Mais l’impact des évènements et plus particulièrement les attentats réguliers qui visent notre société m’amène à vous écrire à ce sujet : ces peurs qui nous envahissent mais aussi comment expliquer à nos enfants ces évènements tragique qui nous dépassent. 

Cet été nous avons échappé aux attentats de Barcelone. Il était prévu ce jour là que nous allions nous balader à cet endroit. Oh merci ! nous avons été invité et on a changé nos plans ! Baignés dans l’ambiance absolument effrayante le soir en rentrant à Barcelone : ces policiers si mobilisés et ces personnes hagards dans la rue … nous ont fait mesurer à quel point notre bonne étoile avait veillé sur nous ce jour-là. Il est évident que cette phrase prend tout son sens : dans quel monde vit-on ? 

Avant d’être parents tous ces évènements (attentats, guerres, violences) nous touchent et heurtent au plus profond de nous ! Depuis que je suis maman ma sensibilité s’est décuplée. Je n’arrive plus à regarder un film qui traite de violences ou de rapt sur les enfants sans être en larmes. Sans rentrer dans la paranoïa,  si je suis dans un parc d’enfant je ne peux m’empêcher d’être à l’affut telle une louve si un inconnu s’approche. Je ne souhaite plus emmener mes enfants dans des lieux trop inondés de monde. (le 8 décembre à Lyon par exemple …). Mes yeux sont comme des radars quand je les laisse courir dans un parc.  Nous sommes nombreuses à devenir angoissés de toutes ces probables situations qui pourraient arriver. L’oeil moqueur parfois de votre mari, conjoint ou de vous même, qui vous dira de ne pas vous inquiéter. C’est no stress !! Et pourtant ça n’arrive pas qu’aux autres !!

IMG_3310

 

Alors oui nous n’allons pas vivre dans la crainte et s’enterrer chez nous. Il faut vivre et assumer notre mode de vie ! Continuer d’aller au cinéma, d’aller voir un feu d’artifice, d’aller s’amuser avec nos enfants dans un parc. Mais la violence de la société nous amène à être de plus en plus vigilant ! 

Et pourtant j’aspire à ne pas avoir cette appréhension et vivre dans la naïveté la plus totale. Rappelez vous quand on avait 10 ans nos parents nous laissait plus facilement dans la voiture pour faire juste un petit stop chez le boucher !  

 

Je ne sais point si notre époque est plus violente qu’auparavant ! La pédophilie, le kidnapping, les violences … ont toujours existé dans notre société. Je crois surtout que l’émergence d’internet et des réseaux sociaux nous ont de plus en plus ouverts à cette violence. Nous sommes sans arrêt connectés à ces abominations ! Et ainsi ces nouveaux médias (Facebook, twitter …)  nous sensibilisent au risque certes ! Mais à mon goût rend presque ces actes communs dans son mode de communication. On partage les images choquantes comme si l’on partageait son humeur du jour.

Serions nous aller trop loin dans l’accessibilité à l’information ? L’image choc l’emporterait-elle sur la pudeur ? Demain vous seriez les parents d’une victime auriez vous envie de voir des vidéos circuler sur les corps à terre de Nice ou de la rambla à Barcelone ? Peut-on s’imaginer être à leur place … je suis sûre que non. Toute leur douleur me transperce mais je n’ose imaginer leur souffrance, leur colère, leur désarroi … 

Les attentats de Nice, de la Rambla … ont visé les familles. La possibilité de se projeter dans cette situation ajoute une dimension angoissante à l’information.  Parfois l’information arrivera jusqu’aux oreilles de vos enfants.

Selon une psychologue spécialisée dans la clinique de l’enfant :  S’ils n’ont pas entendu l’information, il n’y a aucune raison de leur mettre le nez dans le journal. Mais s’ils sont au courant, il est évidemment important d’en parler et de répondre à leurs questions simplement, en disant toujours la vérité. Celle-ci est souvent plus rassurante que leur imaginaire. Les enfants ne raisonnent pas comme les adultes. Ils se racontent parfois des scénarios nourris de leur imaginaire et déconnectés de la réalité qui peuvent être très angoissants.

Quel impact ont les évènements tragiques sur nos enfants ? Comment leur expliquer ? Comment parler des attentats à nos enfants ? Je vous laisse découvrir ces liens qui vous donne quelques pistes avérés pour faire face aux évènements tragiques  : Comment parler à un enfant suite à un évènement tragique       Comment parler des attentats aux enfants 

Dans quel monde vit-on alors ? je vous le demande ?

Plus le temps avance et plus la simplicité des relations et des échanges se fond pour laisser place à nos écrans. Fini les cartes postales, Facebook a pris le relai. Fini la langue française, le hashtag a pris la suite. 

Plus le temps avance et plus la violence extrême règne sur la gentillesse : le jeune lyonnais Marin tabassé pour avoir défendu un couple en est la preuve tragique ! (sur Facebook sa page je soutiens Marin / son association la tête haute

Plus le temps avance et plus l’incivilité remplace la patience : une personne se fait désormais insulter si rapidement et pour si peu … En voiture c’est comme un monde ou tout est permis ! (et sans jeu de mots :-))

Plus le temps avance et plus l’arrogance prend le pouvoir sur la bienveillance. Amusez vous à regarder Twitter qui illustre parfaitement ce nouveau mode de langage et de critique absolue !

Plus le temps avance et plus des milliers de populations souffrant de famine ou de sécheresse  sont devenus les oubliés de l’information face au buzz médiatique ! Le allo de Nabilla : des millions de fois plus partagé que des vrais sujets d’actualités !!

Plus le temps avance et plus les guerres deviennent de plus en plus complexes et imprévisibles. Les terroristes se fondent désormais au milieu des nôtres pour mieux nous attaquer. Les guerres économiques des pays sont en marche pour asseoir leur puissance commerciale, industrielle et technologique…

Plus le temps avance et plus le climat se dérègle. Cet état de fait nous désarçonne autant qu’il nous indiffère !!  Nous en sommes responsable !!! Sans être écolo nous ne respectons pas la nature et notre planète. Plusieurs rapports ont d’ailleurs mis en évidence la responsabilité de l’être humain dans cette réalité et pourtant on continue …

Plus le temps avance et plus l’égoïsme à balayé la notion de partage et d’écoute. Parfois certaines personnes oublient la définition d’échange dans une discussion ou d’intérêt à l’autre. Quel dommage ! 

 

Je pourrais continuer des pages et des pages ainsi ! Et un jour mes enfants me diront peut être : dans quel monde on vit ? et j’espère éviter cette question car ma réponse pourrait-être : dans un monde qui me dépasse et qui m’effraie !!! Heureusement je crois encore en l’humain, sa sagesse et sa volonté de progresser. Mon coté humaniste comme dirait mon mari !

Une pensée particulière pour les victimes de Trèbes …

IMG_0168.jpg

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de “Dit maman dans quel monde on vit ?”

  1. On vit dans un monde pourri. Je me raccroche ici et là aux humains qui sont conscients, bienveillants, qui ne pensent pas qu’à l’argent, pas qu’à leur pomme, je fais ma petite part…Mais franchement, j’ai beaucoup de mal à rendre mon fils optimiste car je ne le suis pas du tout :-/

    J'aime

  2. C’est une grande réflexion que j’ai régulièrement au vu de l’actualité. Et qui me fait peur pour nos enfants. Après, la médiatisation à outrance du moindre fait divers jusqu’à l’attentat terrible fait que notre cerveau est en permanence sollicité par ces catastrophes.
    Finalement, à chaque époque ses lots de peur et de drames, le 20ème siècle en a été assez rempli, tout comme les siècles précédents. Ce n’est bien évidemment pas une excuse, mais chaque jour le monde est quand même un peu meilleur, et notre exigence ne cesse aussi d’augmenter..

    J'aime

  3. Je suis énormément touchée par ton article qui met des mots sur ce que je ressens depuis quelques temps et qui s’accentue encore aujourd’hui avec l’actualité. J’espère qu’un jour nous pourrons être fiers du monde dans lequel on a choisi de fonder une famille. J’espère que nos enfants connaitront des jours bien plus heureux pour notre planète et l’humanité qui la peuple…

    J'aime

  4. Lorsque j’étais petite, j’aimais beaucoup faire des balades en pleine nature, moi aussi. Malheureusement, j’ai été élevée en pleine ville et c’est pareil pour mes enfants. Dès que je peux, j’en profite pour leur faire prendre l’air frais.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s