Vie de maman, famille & Psycho

Du divorce à la reconstruction.

IMG_7994.jpgProcédure lancée fin août qui aurait dû être finalisée en janvier. Finalement ce sera comme un accouchement : 9 mois. Je reçois encore de nombreux messages suite à mon article : Le divorce et ses conséquences : une onde de choc.

Pour répondre à certains, même si vous êtes sûr de votre décision et que vous ne regretterez pas … Vous n’êtes jamais préparé à une telle épreuve même si vous avez imaginé les difficultés. Car cette décision bouleverse votre vie et vous oblige à faire face à tous ces changements avec force. Pour ma part une des périodes les plus difficiles de ma vie qui s’achève …

La première étape est L’ACTION 

Mettre en place tous ces changements avec l’annonce aux proches et aux enfants, le déménagement, l’emménagement, la procédure de divorce, les formalités administratives. Et quand on est dans l’action on est moins dans la réflexion. Ainsi des forces insoupçonnées vous propulsent telle une combattante pour organiser votre nouvelle vie. Même si c’est dur c’est aussi excitant de reprendre sa vie en main. Se défaire d’un passé où vous n’étiez plus heureux pour aller vers un avenir certes inconnu mais plus en harmonie avec vos désirs.

8B295ED1-E83F-4209-BE75-E6CF3D35AC85.JPG

La deuxième étape est LE RETENTISSEMENT 

Vous êtes enfin dans cette nouvelle vie séparé de votre ex, seule avec une garde alternée ou autre mode mais quelque chose a changé. Le plus difficile est de s’adapter aux changements et de faire le deuil de tout ce que vous aviez construits. Ne vous leurez pas vous ferez face à des difficultés :

  • Les enfants le plus douloureux : – la garde alternée même si elle se déroule au mieux engendre parfois des complications au niveau organisation. A chaque changement il y a un temps d’adaptation. -leurs réactions : ils s’adaptent plus facilement à 2 ans et demi et 4 ans et demi vous diront les psychologues. Au final ils le vivent plutôt bien mais devoir gérer la colère de mon aîné fut si difficile au début.  – leur absence : Se retrouver sans mes enfants la veille de Noël fut une grosse épreuve. Les retrouvant le lendemain, j’ai loupé leur réveil émerveillé en cherchant leur cadeau. Certains w-e ou vacances j’apprécie pouvoir jouir d’une liberté et d’autres je ressens un vide inconsidérable en leur absence. 
  • L’aspect financier il faudra vous habituer à un nouveau budget et engager des sacrifices. 
  • Les amis : très bien entourée cependant votre vie sociale change. Vous êtes moins invité à des dîners de couple. Le regard de certains changent et d’autres prendront leur distance. Vous vous recentrez ainsi sur les plus proches … les meilleurs finalement … Même si vous n’avez rien à regretter de cet éloignement avec ces amis cela vous blessera inévitablement.

 

La troisième étape est LE CONTRE COUP

Même si vous avez fait le bon choix et vous en êtes sûr, il faut s’ attendre à un contre coup … Tout le monde m’avait prévenu Victoire pleure arrête de vouloir paraître forte … il faut pouvoir lâcher ses émotions pour aller mieux. Je n’ai que très peu laisser paraître ma tristesse  : c’est ma nature … préférant les grands sourires et la joie. Mais des sentiments vagabondent : 

  • L’échec, de ne pas avoir réussi le model d’une famille unie. Le sentiment de culpabilité de devoir imposer cela aux enfants. D’accepter de ne pas les avoir à temps plein. L’échec du couple. De croiser des familles heureuses (en apparence)  vous ramenant à votre échec. Voir l’avenir en noir et ne plus croire au bonheur. 
  • La solitude pourtant très entourée mais face à ces changements je me suis sentie si seule … Personne ne peut comprendre sans l’avoir vécu… Dépourvue de tendresse face à la dureté de l’épreuve luttant contre toute forme de déprime. Oui c’est dur d’accepter d’être seule et de gérer des enfants en bas-âge seule. Vous êtes parfois inquiète, vous avez eu une journée stressante de travail et vos enfants vous en font baver : caprices, cris etc… Les larmes montent en vous mais non … il faut ravaler votre tristesse. 
  • Faire face : vous avez une nouvelle vie auquelle il faut s’adapter mais si seulement … Vous avez aussi une vie sociale, une famille, vos enfants et un job et tous ont des exigences et des attentes envers vous ce qui est normal … Vous souhaiteriez pourtant que le temps se fige et revenir quand tout sera apaisé. Ce moment est déjà si compliqué que vous rêvez intérieurement que tout le monde vous apporte bienveillance et non complication pour n’avoir aucune autre difficulté ou stress à surmonter. Vous voulez être digne face à cette situation mais au fond prête à exploser face à une contrariété. Ce n’est point votre caractère mais un divorce grande source de stress peut vous amener à déborder. Émotionnellement c’est violent de vivre un divorce. Et après recul si j’avais plus rapidement accepté cette tristesse pour l’évacuer j’aurai peut-être parfois mieux gérer certaines situations. 

Sans m’y attendre, j’ai accusé le coup des derniers mois fatiguants qui m’ont demandé tant d’énergie pour opérer ce changement de vie. Mon corps a réagi … avec une grippe carabinée suivi d’un mois de petites maladies (rhume, otite, exacerbation d’asthme…) me plongeant dans un état de fatigue extrême. N’étant que très peu malade, toujours dynamique acceptant peu l’état de faiblesse … j’ai eu du mal à le vivre car je n’arrivais pas à retrouver ma vitalité.  Ma santé ne suivant plus, le moral à flanché me propulsant dans un état émotif. Les larmes sont enfin sortis, la douleur à pointé son nez suivi d’un bilan profond sur ma vie, mon passé … Comme si cette grippe est venue pour effectuer un nettoyage profond pour me préparer à rebondir. Je vous conseillerais d’accepter cette étape et laisser vivre vos émotions nécessaires à votre reconstruction. Pour ma part pendant presque 2 mois j’étais acculée de me sentir si faible physiquement et moralement. Une lutte avec moi mais profitable à mon sens. 

IMG_7849.JPGLa quatrième étape : L’APAISEMENT 

N’ayant eu de vraies vacances depuis le lancement de mon divorce : celles-ci furent salvatrices. Tout d’abord pour me reposer car  j’avais un besoin vital de prendre du recul sans être dans la vie trépidante professionnelle et de jeune mère. Puis l’occasion aussi d’avoir mes premières vacances depuis le divorce avec mes enfants : régler certains ajustements, leur montrer une mère plus apaisée que ces derniers mois. Prendre le temps de jouer avec eux sans être confronté à la pression du temps. Également me sentir entourée par mes proches et profiter des choses simples de la vie. Être loin de tout autre stress. Pouvoir enfin souffler.

C’est quand on vit le lâcher prise qu’on est a même de bien réfléchir et ainsi rebondir.

 

Conclusion : Des étapes sont à traverser et indispensables à une reconstruction. Oui c’est émotionnellement violent ce sont les Montagnes Russes.  Refoulant la tristesse, parfois le moral flanchant puis luttant pour se rebooster. J’ai voulu tout affronter avec détermination en repoussant ce deuil d’une vie à 4. Avec recul mon conseil serait de ne pas suivre mon exemple mais d’accepter cette peine, de ne pas résister … Et même si cela doit prendre plusieurs mois il faut passer par là…

Ce deuil de cet échec est désormais derrière moi. Même si la solitude me pèse parfois, que c’est parfois dur de gérer des enfants en bas-âge, j’ai retrouvé le calme intérieur.  Et je sais que ce choix réfléchi était la bonne décision !!  J’espère que j’aurai la joie de retrouver l’amour. Grand nombre de mon entourage me presse déjà dans ce sens me poussant à sortir, m’inscrire sur les sites (au secours). Je laisse l’inattendu faire son job mais il parait qu’à mon âge et à notre époque ça ne se passe que sur les sites.  Un futur sujet d’article !!! Je me refuse à croire que la rencontre ne devient qu’un catalogue marketing et impersonnel ! Bref un constat pour moi d’une société devenue complexe. 

En attendant l’amour, j’ai la chance d’avoir de vrais amis et de nouvelles amies qui m’ont très bien entouré et aidé moralement dans ces moments. Refusant toute forme d’excès car oui certains tomberont dans l’excès de sortie, de débauche etc … je continue ma vie équilibrée nécessaire à mon bien être. C’est une période pénible mais finalement j’ai plutôt bien géré. 

 

Alors à tous qui ont traversé cette période faîtes nous part de votre expérience en commentaire !!

 

 

 

3 réflexions au sujet de “Du divorce à la reconstruction.”

Répondre à Mélina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s