Eveil et Éducation, Vie de maman, famille & Psycho

L’âge du pourquoi : cette soif de connaissances qui les anime.

IMG_3689Après l’âge de l’opposition, de l’affirmation voilà l’âge de la compréhension. Et je sacralise cette période mais vraiment ! Pour certains … entendre dire pourquoi et pourquoi et pourquoi placeront leur patience à rude épreuve. Mais pour ma part j’adore cette période. Comment pourrais-je m’agacer de ce besoin de compréhension infini alors que je le suis encore à 36 ans (enfin 37 dans moins d’1 mois !). Détectée zèbre ou haut potentiel comme ils disent … je ne me suis pourtant jamais vraiment sentie si intelligente …  mon cerveau m’aura autant rendu service qu’il aura été mon pire ennemi alors est-ce vraiment si bien d’être dans cette catégorie. Ce mental qui tournoie sans cesse comme une équation toujours en quête de connaissances infinies. (voir mon article sur la surrefficience ici). Et étant donné que c’est héréditaire, il m’est difficile de voir si mon fils de 5 ans et demi se pose des questions de son âge ou s’il est précoce ce que nous soupçonnons. Nous le saurons bientôt à travers un bilan.  

IMG_8385Cet âge de questionnement qui arrive souvent vers 3 ans jusqu’à 5-6 ans n’est il pas émouvant pour un parent. Il s’interroge sur le fonctionnement de l’humain, de la nature et de son environnement. Mais c’est aussi pour nous parents une occasion de leur inculquer nos savoirs, leur transmettre nos valeurs et nos enseignements. Alors oui on est d’accord !  quand vous êtes accaparés par 10 tâches en même temps et votre enfant vous posera la fameuse question que vous redoutez tous : maman comment on fait les bébés ? Certains compteront fleurette que les bébés naissent dans les choux …. l’imageront à leur manière. Alors franchement chacun fera comme il le sent. Pour ma part je ne mens pas et je leur dit la vérité. J’utiliserais leur mots d’enfants mais je tiens à ne pas raconter des idioties donc ma version sera la réalité : oui le kiki est rentré dans la zézette et il à déposé un spermatozoïde. Alors j’image oui et là je me marre car j’ai quand même pris une orange pour faire l’ovaire et un poivre pour la graine !!! Certains seront choqué : « oh non il ne faut pas dire comment faire l’amour aux enfants ! » Mais non je ne suis pas d’accord ne prenons pas nos enfants pour des idiots surtout à l’ère des réseaux sociaux. Je préfère leur expliquer moi-même. Je ne me prétendrais aucunement être une pédagogue professionnelle ou avertie mais je pense qu’il est absolument nécessaire d’expliquer la vérité suivie d’une explication : la cause à effet concrètement. Pour suivre l’exemple ci-haut :  leur expliquer aussi que l’on fait des bébés adultes et pas à leur âge; mon fils m’a presque dit tiens je pourrais essayer, et puis pas avec n’importe qui, il faut s’aimer et avoir un bébé c’est une responsabilité etc etc …  A mon sens c’est primordial de répondre factuellement mais aussi d’expliquer la continuité du fait car c’est une valeur que vous transmettez. J’ai pris la question la plus basique mais je pourrais aussi avoir comme question : maman l’arbre il pousse comment ? Et bien mon chéri l’arbre il a des racines et se nourrit de la terre qui regorge d’eau et de minéraux. Alors oui je vous avoue on en finit plus !!! C’est quoi des minéraux ? C’est quoi la sève ? c’est quoi des racines ??? Parfois cela me « saoule » oui on est toutes pareilles mais j’aime aussi prendre ce temps pour eux car comprendre ces fondamentaux c’est aborder l’essence même de notre univers, notre environnement …

IMG_7386Cette soif de connaissance peut aussi nous perturber. Comment trouver les mots juste et explicite pour répondre à leurs interrogations. S’armer de propos psychologiquement acceptable, s’interroger si il est bon de tout leur expliquer, déployer une capacité de jugement face à cela et leur maturité … n’est pas toujours simple … Prenons les questions sur la mort ou la maladie : ça implique tellement de choses. La mort c’est monter au ciel diront la plupart des parents ! Mais quand le raisonnement continue : « et toi maman tu peux mourrir un jour ? » Doit-on leur dire que oui c’est une éventualité au péril de les angoisser ou doit-on nier que ce drame pour eux n’est pas possible. Je pense que la sagesse est encore et toujours de dire la vérité. De toute manière il seront amené à rencontrer des enfants de leurs classes ou dans leur entourage orphelin d’un parent alors pourquoi vouloir absolument les épargner des souffrances de la vie. Agir ainsi ce n’est pas les armer. La vie n’est pas un fleuve tranquille, c’est un mélange de délices et de supplices. Et il faudra les aider dans ce cheminement face au bien et au mal, face à la joie et au malheur, face aux plaisirs et aux terreurs, face aux bienveillants et aux méchants. La vie n’est pas un conte, et leur faire croire au monde de « bisounours » n’est pas leur assurer une tranquillité bien au contraire. C’est ma croyance et je préfère ainsi les mettre en garde face aux dangers en évitant bien sûr de leur transmettre mes propres peurs et mes angoisses. Mais juste les avertir et leur donner une once de méfiance : des kidnappeurs, des personnes mal intentionnées, des malades mentaux etc …. et ça désole tellement mon coeur de maman de devoir constater qu’il y a tant de vices et dangers … qu’ils soient physique, mentaux, technologique … je ne suis pourtant pas naïve mais candide un peu oui je l’avoue ! Mon côté humaniste me rend parfois si triste d’observer la décadence de la société … J’aimerai pouvoir les protéger, dans un monde aseptisé, sans monstres, sans souffrances, mais dans la bienveillance et dans la paix … mais la réalité est si rude … L’actualité du coronavirus ravivant ce besoin de protection …

IMG_8042Cette période d’apprentissage est passionnante, car on peut enfin instaurer une conversation, avoir un discours plus élaboré avec son enfant. Il interagit, se questionne, il découvre, il est fasciné mais aussi parfois inquiet.  Il cherche à démêler le sens véritable de son existence et son environnement. Et nous ne sommes que le canal qui le relie lui à sa future vie sociale. Il comprend la portée des actes de son quotidien sur sa vie. L’aider, le soutenir dans sa quête de réflexion. Mais aussi ne pas avoir honte de dire à son enfant qu’on a pas la réponse à sa question.  C’est aussi lui montrer que tout Humain n’est pas parfait. Je déteste ceux qui veulent avoir réponse à tout, c’est d’ailleurs souvent ceux qui disent le plus de bêtises …. Mettre son égo de côté et accepter ses erreurs c’est aussi comprendre que nous sommes en perpétuelle évolution. Maman et Papa peuvent se tromper, ils n’ont pas la science infuse et ma compréhension de cette situation n’est pas non plus la Vérité absolue. Leur laisser le choix de réfléchir différemment de nous, ne pas les cloisonner dans une pensée unique : la votre ! C’est ma philosophie. Et c’est l’enrichissement d’une famille que d’avoir des personnalités différentes. Parfois c’est déstabilisant car on croit que nos enfant seront nos semblables. Ils nous cloueront le bec de manière redoutable et le pire c’est qu’ils auront raison ! Et même à 5 ans et demi parfois mon fils me surprend à me dire « mais Maman laisse moi faire je te montre ». Je n’ai aucune gêne à le remercier et le féliciter de m’avoir appris ainsi à changer le sac de l’aspirateur hihi !!! 

Les éveiller par la nature, la créativité, la musique, le goût … Pourquoi se compliquer à trouver des occupations avec les absurdités du monde du marketing alors que l’éveil est gratuit . Je vous dit celà mais je cède aussi !!! Cependant je préfère 1000 fois leur faire découvrir ce monde qui nous anime et leur concocter un éveil à travers leur 5 sens. J’ai été élevé à la campagne et mes meilleurs souvenirs resteront la construction de cabanes, les grandes marches dans la nature, la rencontre avec les animaux. J’aime leur expliquer pendant des heures le monde de l’agriculture, le comportement des animaux, la nécessité de respecter notre nature, l’histoire de notre humanité. Et les valeurs qui me sont chères et qui seront propre à chacun de vous mais qui nous rassemblent sur l’envie de leur transmettre et d’être le meilleur pour eux-mêmes. Et pour finir il existe des livres très sympas comme les livres :  tous les pourquoi, la petite encyclopédie des pourquoi, le larousse dit moi pourquoi, les incollables, le kididoc des pourquoi … et bien d’autres …

68792D9A-315C-48DF-BA0F-2D9B36B6431F

 

 

 

 

1 réflexion au sujet de “L’âge du pourquoi : cette soif de connaissances qui les anime.”

  1. Tu as complètement raison de leur dire la vérité. Quand ma fille nous a posé la question de savoir comme les bébés se faisaient, nous lui avons dit la vérité avec des mots d’enfants et en lui disant que nous lui expliqueront plus en détail quand elle en aura l’âge.
    Merci pour ton partage.
    Bises

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s